Une race de chat au naturel

Le norvégien, également appelé chat des forêts norvégiennes ou norsk skogkatt, est une race de chats à poil mi-long originaire de Norvège. Ce chat de grande taille est caractérisé par sa fourrure à poils mi-longs très épaisse et son allure sauvage. D'apparence puissante, sa tête est caractérisée par son profil rectiligne et son menton fort.

Peut-être ramené par les Vikings de leurs voyages vers la mer Caspienne, le norvégien est essentiellement issu de la sélection naturelle du climat froid des pays scandinaves. Le développement de la race commence dans les années 1930, et elle est reconnue pour la première fois en 1972. L'élevage est marqué par un effort constant de différenciation avec le Maine coon et par l'apparition de la couleur ambre.

Race courante dans les pays scandinaves, elle l'est également en France et au Royaume-Uni où elle compte parmi les dix plus représentées. Des allusions au norvégien apparaissent dans la mythologie nordique, puis plus tard, dans les écrits et les contes.

Origines

Les chats seraient arrivés de l'Europe du Sud et ont été sélectionnés naturellement par les rudes conditions climatiques de la Norvège : seuls ceux ayant la meilleure capacité d'adaptation en développant la fourrure la plus épaisse ont survécu. Le norvégien se différencie des autres races par le fait qu'il n'est pas le produit d'une sélection poussée mais bien parce qu'il est le résultat d'une évolution naturelle que les éleveurs se contentent de réguler, d'où une harmonie certaine dans son type. Le norvégien fait partie de l'histoire de la Scandinavie.

Certains auteurs supposent que le norvégien a été ramené des abords de la mer Caspienne par les Vikings vers le VIIIe siècle, à des fins de dératisation.

Développement de la race

En 1938, le norvégien est montré pour la première fois dans une exposition ; la même année, le premier club de chats de race est créé en Norvège3. Des éleveurs établissent un programme de sélection afin de sauvegarder les caractéristiques rustiques de ce chat. En effet, la survie de cette race naturelle est alors en danger, le rapprochement des chats des zones rurales augmentant considérablement les chances de survie des sujets à poils courts.

À Oslo, afin de le faire connaître, on présente certains sujets en exposition. Il faut attendre 1972 pour que la race soit reconnue. Trois ans plus tard, le premier club de race ainsi que le standard sont créés sur la base de Pan’s Truls qui sert de modèle pour établir ces premières normes physiques. En 1976, c'est la Fédération internationale féline (FIFé) qui reconnaît à son tour le norvégien.

Afin de diversifier le réservoir génétique de la race, on cherche alors des sujets correspondant au standard partout dans le pays. Un jury décide s'ils méritent ou non le titre de chat des forêts norvégiennes. Il en fut ainsi jusqu'en 1990.

Les premiers norvégiens arrivent en Allemagne et aux États-Unis en 1979, en Grande-Bretagne en 1980, et en France en 1982 ; de plus, la race figure régulièrement dans les expositions félines.

Popularité

Le norvégien est très populaire en Norvège et en Suède. Il est également apprécié dans le reste de l'Europe. Depuis 2003, le norvégien compte parmi les dix premières races les plus populaires selon le Livre officiel des origines félines. La race est cependant en déclin, puisqu'elle est lentement passée de la cinquième place à la dixième entre 2003 et 2022. On compte environ mille quatre cents à mille sept cents naissances par an sur le sol français.

Cependant le norvégien se heurte à deux types de problème : tout d'abord, il est souvent confondu avec le maine coon américain, et c'est pour éviter cela que les éleveurs de chat des forêts norvégiennes ont modifié le standard en 1987, en précisant les différences qui distinguent leur race. D'autre part, des chats européens à poil mi-long sont parfois vendus comme étant des norvégiens. C'est donc pour cela que la classe novice a été interdite pour n'accepter que les individus avec pedigree en concours.

La légende du chat des forêts norvégiennes

Il y a longtemps, dans une forêt norvégienne reculée et enchantée, vivaient des créatures magiques au charme hors pair : les chats forestiers norvégiens.

La légende parle d'une déesse nommée Freya qui a décidé de créer un être spécial, qui incarnait la beauté sauvage et la grâce de la nature environnante. Freya était fascinée par le mystère des forêts norvégiennes et voulait que son don puisse survivre et s'épanouir dans ces endroits.

Alors, avec sa magie enchantée, Freya a attrapé quelques étoiles filantes, un clair de lune et le coup du vent dansant dans les arbres et avec ces puissantes énergies, elle a modelé doucement le premier chat forestier norvégien. Chaque détail était soigné avec amour : un manteau épais et imperméable, des jambes robustes pour grimper aux arbres, de larges oreilles pour écouter les murmures de la nature, et une longue queue poilue pour équilibrer gracieusement les branches.

Une fois créé, le chat forestier norvégien a pris vie et s'est avéré être un compagnon affectueux, mais aussi indépendant et aventureux. C'était un chasseur habile, qui savait se faufiler à travers les troncs des arbres, surprenant sa proie avec agilité et dextérité. Ces chats enchantés sont devenus les gardiens de la forêt, protecteurs de ses secrets et de ses créatures.

Au fil du temps, les chats forestiers norvégiens sont devenus aimés par les habitants, qui les ont accueillis dans leurs maisons et les considèrent comme faisant partie de la famille. On disait que le toucher d'un chat forestier norvégien apportait chance et prospérité, et que leur ronronnement avait le pouvoir de guérir et d'apaiser les peines de l'âme.

À ce jour, les chats forestiers norvégiens continuent de fasciner par leur beauté envoûtante et leur caractère affectueux. Je suis un souvenir vivant de l'amour et de la magie que Freya a versé dans leur création.

(l'histoire a été écrite par Karin Pedrona)

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.